Close
Qu’est ce que le sourcing en recrutement ? Une définition !

Qu’est ce que le sourcing en recrutement ? Une définition !

J’ai souvent la question simple, mais importante, le sourcing, c’est quoi ? Comment définir le terme sourcing  dans le recrutement ? Que met-on derrière ce terme ?

Autant de questions auxquelles je vais essayer de répondre en vous proposant une définition du sourcing d’abord générale puis plus spécifique à la sauce Link Humans :).

PS : Si vous voulez aller plus loin en sourcing, vous pouvez suivre notre formation #TruAcademy !

 

Une définition générale du sourcing

Le sourcing en recrutement concerne toute activité de recherche, d’identification et d’engagement des personnes.

En général, le sourceur s’arrête là où l’entretien commence. Toutes les phases amont sont donc considérées comme du sourcing.

Si l’on découpe en détails le sourcing, il y a donc plusieurs activités :

1) La prise du besoin auprès de l’opérationnel

2) Le travail sur le poste (recueil d’informations…)

3) Mise en place d’une stratégie de recherche (quelles sources utiliser, où et comment)

4) Mapping des compétences et des entreprises cibles

5) Réalisation et diffusion (ou pas) d’une annonce

6) Recherche du profil dit parfait qui va permettre de répliquer la recherche

C’est une méthodologie en sourcing qui se base sur la recherche du profil qui « match » le plus de critères du descriptif de poste pour après répliquer cette recherche.

7) Réplication de la recherche et utilisation d’autres moyens de sourcing

8) Approche des candidats (mail ou autres moyens)

9) Pré qualification téléphonique

10) Construction d’un vivier pour les personnes contactées et jugées intéressantes et animation d’une communauté (ou vivier)

Cette activité est en vérité transversale car elle est permanente dans le quotidien du sourceur.

11) Sélection d’une short-liste et présentation de la short-liste

le sourcing en recrutement definir candidat

Le sourcing inclue ainsi des activités aussi diverses que de l’approche, du mapping, de la stratégie ou de l’animation de communauté.

Le sourceur pourra utiliser tous les outils à sa disposition comme les bases de données de son ATS, les réseaux sociaux, les jobboards ou des outils innovants en sourcing (Yatedo, Talentbin…) mais aussi d’autres outils que Nicolas vous avait notamment présentés dans le calendrier de l’Avent du sourcing.

 

Une nouvelle définition du sourcing ?

Depuis quelques années, je me pose la question de cette définition et j’aimerais vous en proposer une nouvelle.

Pour moi, le sourceur n’est pas une personne qui met une annonce et qui attend tranquillement que les candidats postulent. Le sourceur d’aujourd’hui prendra toujours la route active et proactive pour aller chercher les meilleurs candidats. Faire une annonce et la poster ne sont que des étapes du processus mais ne peuvent constituer l’appellation « sourcing « .

Faire de la chasse est pour moi, partie intégrante du métier de recruteur. Nicolas vous le rappelait utilement quand il voulait savoir si vous étiez recruteur.

Autrement dit, le sourcing ne doit plus inclure une phase passive mais bien une phase active qui prenne en compte le nouvel environnement des candidats et des non candidats. Le sourcing devient ainsi une activité d’approche proactive des personnes.

La nouvelle définition du sourcing pourrait ressembler à quelque chose comme ça :

Le sourcing en recrutement est la recherche, l’identification proactive et l’engagement de talents qui ne seraient jamais devenus candidats si on ne les avait pas contactés.

 

Je sais, j’ai inclue le mot talent qui est largement utilisé et vidé de sens aujourd’hui mais le talent pour moi, est la personne qui correspond à l’entreprise et à sa culture (un talent est donc contextuel et non structurel).

Vous noterez par ailleurs que la définition s’attaque aussi aux non candidats et non aux candidats (si vous me suivez).

Que fait-on quand on approche ou on répond à des candidats intéressés ? Fait-on du sourcing ou bien simplement du recrutement ?

definition du sourceur

Mon mot de fin ?

Si je voulais une définition plus ouverte, je dirais donc :

L’identification proactive et l’engagement de talents candidats ou non candidats.

Je garde ici la notion de proactive qui est pour moi l’élément fondamental notamment en lien avec les compétences du sourceur et je réintroduis la notion de candidat.

Quelle est votre définition du sourcing en recrutement ?

Qu’en pensez-vous ?

On essaiera de faire avancer le métier du sourcing et du sourceur le 13 septembre prochain avec un #TruSourcing exceptionnel 🙂

 

Vous voulez vous former au Sourcing et au Recrutement ? Découvrez #TruAcademy, la meilleure formation pour les recruteurs et sourceurs !

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  1. Wendy Juin 16, 2016 - 05:21

    Merci beaucoup !

    Merci beaucoup pour plusieurs raisons :

    1- Merci d’avoir su mettre des mots sur ce que j’observe au quotidien en tant que jeune chargée de recherche.

    2- Merci car vous mettez en évidence une chose : non le sourcing ce n’est pas simplement mettre une annonce en ligne et attendre patiemment que le candidat idéal se présente. C’est un vrai métier et une vrai activité. Chose que nombre de mes professeurs de master ont encore bien du mal à comprendre. Car bien sourcer c’est a priori le début d’un bon recrutement.

    3- Et finalement, merci pour l’ensemble de vos articles que je découvre en ce moment. Je rédige mon mémoire de master 1 dont le thème est centré sur le sourcing, et vous m’avez permis d’y voir plus clair, et de mettre des mots sur ce que j’observe au quotidien !

    Merci et bonne continuation à tous,

    Reply
    • Laurent Brouat Juil 25, 2016 - 02:06

      Avec plaisir Wendy !
      Bonne continuation,
      Laurent

      Reply
  2. Richard Août 16, 2016 - 07:12

    Bonjour Laurent
    Je suis un peu tard pour un commentaire…mais je passerai la faute sur le décalage France – Quebec 🙂

    J’ai trouvé ton article très pertinent, puisqu’il est difficile de circonscrire la profession à travers les possibilités qui sont attribuables à un sourceur.

    De mon côté, je crois qu’il faut préciser le sourcing est plutôt du côté réactif que du côté proactif. Étant donné que la plupart des gestionnaires ont besoin d’une personne qualifiée aujourd’hui (ou pour hier) lorsqu’ils en formulent la demande, la pratique du sourcing devient dès la prise du besoin, un premier réflexe à avoir !

    Rarement les départements d’acquisition de talents peuvent s’offrir le luxe de bâtir un pipeline de talents pour des postes à combler dans 3-6 mois. La raison étant qu’ils sont déjà débordés par le nombre de réquisitions déjà existante. Lorsque le temps vient à manquer, c’est justement là que le sourcing prend tout son sens. C’est rapide et efficace !

    Bref, je suis plutôt d’avis que le travail de sourceur se prête maintenant beaucoup mieux en réaction à une demande bien réelle et urgente. Je changerais donc la définition par  »L’identification réactive et l’engagement de talents candidats ou non candidats »
    puisque la proactivité est plus le résultat de l’activité de sourcing que la pratique elle-même.

    Reply
    • Laurent Brouat Sep 01, 2016 - 11:04

      Bonjour Richard,
      Merci pour ton commentaire !
      C’est tout le problème, je pense que l’on peut aussi pencher du côté du proactif tout en étant réactif (car pas le choix). Cela va demander discipline et organisation mais je suis persuadé que c’est réalisable. Dans ta définition, la proactivité est une réaction et non pas une anticipation ce qui me gêne un peu car c’est moins l’esprit de ma définition de départ ! Au plaisir d’en débattre à #TruMontreal, j’y serai le 27/09.

      Reply
  3. V Sep 01, 2016 - 10:27

    Et du point de vue du candidat, on en pense quoi ?
    Etant candidat depuis (trop) de temps, ce que je ressens en lisant cet article : nous ne sommes plus rien qu’une marchandise taillable et corvéable à merci.

    Ensuite, pour le « sourcing » (et je parle par expérience) : encore faut-il qu’il soit fait correctement ! En particulier en informatique. Je ne compte plus les cabinets, prestataires et autres qui me contactèrent avec ce genre d’annonces : « nous recherchons un ingénieur études et développement dans 5 ou 6 technologies en comptant, évdemment, 2 ou 3 technologies totalement obscures devant être connues de 2 ou 3 personnes sur la planète ! Mais qu’il faut ab-so-lu-ment « maîtriser »…

    Décortiquons la chose : ingénieur études et développement… vous ne pourriez pas dire « programmeur » ? Ça aurait, au moins, l’insigne avantage d’être vrai ! Vous voulez un BAC+5 pour faire du code ? Prenez un DUT ! Il fera tout aussi bien, sinon mieux !

    Ensuite, le nombre de technologies requises : Il parait que les descriptions de postes doivent être réalistes ! Quand j’en lis certaines, c’est de l’utopie pure et simple.

    Arrêtons-nous ensuite sur le terme « maîtriser ». Si je me fie à la définition du Larousse : « Maîtrise : n.n. Domination incontestée. » Donc, il faut que je connaîsse TOUT de la technologie demandée : humainement impossible ! (Et j’utilise de la sémantique de base… quand est-ce que les mots seront choisis correctement ?)

    Mais, certains « sourcings » sont faits à partir de mots-clés, et je me retrouve avec ces annonces « ingénieur études et développement » dans ma boîte mail parce que le sourceur/recruteur n’a même pas pris le temps de LIRE MON CV ! S’il(elle) l’avait fait, il(elle) se serait rendu compte que je ne programme plus depuis plus de 10 ans !

    Mais non, surtout pas ! On envoie l’annonce quand même. Ce qui m’échappe, c’est que quand je téléphone et/ou contacte la personne, elle se confond en excuses… parce qu’elle n’a PAS LU mon CV…

    Ensuite, pour beaucoup (trop ?) quand je me fends d’une réponse favorable et/ou négative. Les réponses sont rares, trop rares. La politesse n’est, peut être, pas dans vos prérogatives (exérience, toujours).

    En bref, peut-être que nous ne sommes que de la marchandise pour vous. Toutefois, n’oubliez pas que derrière chaque CV, il y a un être humain ! Et il apprécierait d’être traité comme tel.

    Bonne journée,

    V.

    Reply
  4. Farah Sep 09, 2016 - 01:54

    En voici un article intéressant.
    Dans tout processus de recrutement, le sourcing est une phase cruciale qui doit être mené avec beaucoup de rigueur.
    En effet le sourcing ne se limite absolument pas au dépôt d’annonces en ligne. Le sourcing renvoie au terme search/research qui signifie recherche. Le sourcing c’est avant tout de la recherche, de la chasse et non de la pêche. Je connais peu de personnes qui en allant à la chasse attendent le gibier faire surface, en général ils le traquent. Par contre le pécheur lui attend tranquillement que le poisson se fasse prendre à l’hameçon.

    Mais ce qui est intéressant c’est qu’il faut adapter son recrutement; on ne va pas chasser un poisson ni pêché un sanglier. Les deux méthodes sont efficaces mais doivent être adapté à cible, ou plutôt au profil en question.
    Certes, le sourcing ne se limite pas aux annonces ce qui est très vrai. Mais attention à ne pas banalisé ce moyen, bien que l’approche direct soit plus efficace. Tout dépend du profil, du temps et de l’effort qu’on a à y consacrer. La cible et le délai vont déterminer les moyens d’actions.
    La chasse demande plus d’efforts pour de meilleurs résultats. Quant à la pêche cela demande plus de patiente et moins d’effort pour des résultats plus ou moins satisfaisant.
    Bien que l’approche directe soit le plus efficace il ne faut en aucun cas délaisser les mises en ligne d’annonces car l’océan est beaucoup plus vaste qu’on ne le pense, et il y a énormément de gros poissons à pécher.
    Par ailleurs j’aime beaucoup votre nouvelle définition du sourcing; c’est vrai qu’il y a beaucoup de talents non dévoilés.

    Bien à vous.

    Reply
  5. abed Sep 18, 2016 - 07:28

    bonsoir,
    je vous prie de m’excuser je suis étudiante et je suis vraiment débutante j’aimerai que vous m’expliquer quelque point citée dans cette article si c’est possible svp
    *Mapping des compétences et des entreprises cibles
    * Réplication de la recherche et utilisation d’autres moyens de sourcing
    je vous remercie
    cordialement

    Reply
    • Farah Sep 23, 2016 - 12:24

      Bonjour ABED,
      Pour répondre à tes questions:
      le mapping c’est tout simplement établissement de (…) en l’occurrence, il s’agit ici de l’établissement des compétences et entreprises cibles.
      La réplication vient tout simplement du verbe répliquer qui veut dire réitérer, recommencer si tu préfère. On entend donc par ce terme, recommencer la recherche par d’autres moyens.

      Reply